Retour

L’acheminement du blé en péniche

Entreprise
Le 17/12/2021

Nos engagements pour un avenir durable

86% des Français expriment de fortes attentes en termes d’informations sur les produits qu'ils achètent* et 89 % des Français disent privilégier des produits de leur région**. C’est pourquoi, nous avons mis en place de nombreuses actions pour réduire notre empreinte environnementale retranscrites dans notre démarche "A TABLE !".

 

L’un des volets de nos engagements – contribuer à un avenir plus sain – comprend, entre autres, l’acheminement de notre matière première, le blé. Pour amener les blés vers tous nos moulins, c’est un transport écologique qui est privilégié lorsque cela est réalisable : par péniche, train ou par un bandeau reliant directement le silo de blé au moulin. Nos blés proviennent exclusivement de France.

 

 

Le transport de blé en péniche vers notre moulin de Paris-Gennevilliers

Notre moulin de Paris Gennevilliers est le plus proche de la tour Eiffel ! A seulement 7 kilomètres des portes de Paris, ce moulin à l’avantage d’être situé sur les bords de Seine.

Grace à ce positionnement, depuis l’installation du moulin en 1996, les deux tiers des approvisionnements en blé se font par péniche. Ces blés sont cultivés en majorité dans un rayon de 125 km et proviennent principalement de d’Ile-de-France via la Seine, l’Yonne, la Marne, l’Oise...

 

Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Sébastien Picaud, batelier sur le Capricieux et Monsieur & Madame Maingault, bateliers sur le Pen Duick. Ils nous approvisionnent en blé par péniche depuis de nombreuses années. Ils travaillent et vivent une vraie passion pour leur bateau et partagent des engagements forts pour l’environnement.

 

« On a commencé à travailler dans les années 2000 pour Grands Moulins de Paris et comme cela s’est bien passé on a continué. Aujourd’hui nous avons une très bonne relation avec Grands Moulins de Paris, ils peuvent compter sur nous tout le temps. », Jasmine Maingault, batelière sur le Pen-Duick.

 

 Le transport de blé par péniche : comment cela fonctionne ?

Le métier de batelier consiste à transporter de la marchandise d’un point A à un point B par voie d’eau.

Les péniches peuvent être ravitailler de deux manières différentes :

  • Les bateaux se rejoignent des silos qui sont situés en bord de Seine et que des camions approvisionnent.
  • Les bateaux sont directement chargés par des camions qui sont allés chercher les blés dans des silos situés dans les terres.

Quel que soit le type de chargement, celui-ci se fait toujours en présence d’un contrôleur qui réalise des analyses sur la qualité du blé et contrôle la marchandise au fur et à mesure du chargement.

Certains prérequis sont également nécessaires pour pouvoir transporter du blé, un matière première alimentaire :  il faut une cale propre, saine, sèche ainsi qu’une couverture sur le bateau pour protéger le blé des intempéries et poussières. Le chargement et le déchargement doivent également se faire à sec, quand il ne pleut pas.

 

Une fois à Gennevilliers le déchargement se fait grâce au Vigan, une sorte de gros aspirateur qui aspire directement le blé à l’intérieur de la cale de la péniche et le dirige dans le moulin.

Le chargement comme le déchargement prend plusieurs heures.

 

L’acheminement de blé en péniche : un transport écologique

« Aujourd’hui, s’engager pour l’environnement c’est très important. En tant que batelier, je vois directement l’impact sur la nature et les changements au fil des années: les crues sont de plus en plus fréquentes, l’eau monte de plus en plus haut…» Sébastien Picaud, batelier sur le Capricieux.

 

Nous avons fait le choix de privilégier le transport par bateau car cela nous permet de sécuriser nos approvisionnements tout en ayant une démarche écologique. En effet, selon sa taille, une péniche peut permettre d’économiser l’équivalent de 10 camions sur la route et ainsi de diminuer la pollution engendrée par ce transport.

 

* (Source : Opinion Way et Ifop 2018)

** (Source : Kantar 2020)