L’hygiène : une exigence réglementaire

    Partager :

    Comme tout chef d’entreprise, vous tenez à la bonne réputation de votre boulangerie. Une apparence négligée de votre personnel serait peu rassurante pour vos clients.

    Les mains de votre équipe de vente doivent donc faire l’objet de toute votre attention. Elles peuvent à elles seules véhiculer de nombreux germes et pourraient provoquer jusqu’à une intoxication alimentaire qui engagerait votre responsabilité légale (au titre de l’arrêté ministériel du 9 mai 1995 réglementant l’hygiène des aliments remis aux consommateurs).

    Des mains impeccables

    Avant tout, le personnel de votre boutique devra arborer une tenue irréprochable (lire l'article complet sur les règles d'hygiène). Les vêtements déchirés, tachés, les cheveux gras, le maquillage coulant… sont autant de freins à la bonne impression que l’on fait au client en entrant dans un commerce de bouche.

    De plus, chaque vendeur(euse) devra donc être sensibilisé(e) à l’absolue nécessité d’apporter un soin particulier à l’hygiène de ses mains :

    • mains toujours propres, 
    • ongles courts, 
    • pas de vernis à ongles, ou alors transparent et non écaillé, 
    • pas de bijou (bague, bracelet ou montre), qui pourrait retenir des petits morceaux d’aliments et transporter des bactéries.

    Des mains maîtrisées

    Les vendeurs devront toujours se souvenir qu’ils représentent votre commerce et que leur apparence rejaillit sur l’image qu’on vos clients de votre boulangerie. Ils éviteront donc de se toucher la bouche ou les cheveux pendant le service. Par exemple, on bannit à tout prix le geste d’humidifier ses doigts avec de la salive pour séparer des mousselines de papier !

    Garder ses mains propres durant le service

    Vos employés devront également, à chaque activité de la journée potentiellement contaminante, procéder à un lavage rigoureux de leurs mains, idéalement avec un savon bactéricide.

    Se laver les mains doit être un réflexe

    Vous devez permettre à vos employés de se laver les mains :

    • dès qu’ils manipulent la poubelle ; 
    • dès qu’ils utilisent les toilettes ; 
    • après leur pause ; 
    • chaque fois qu’ils font le ménage ; 
    • après avoir manipulé des pâtes ou des fruits. 

     Il arrive aussi que le personnel se coupe ou se blesse légèrement pendant le service ou en arrière-boutique. Il devra alors porter des gants. La plaie sera préalablement désinfectée et protégée d’un pansement.

    Éviter d’utiliser ses mains

    Il est préférable que vos vendeurs évitent tout contact à mains nues avec les marchandises. Ainsi, ils porteront des gants (changés régulièrement) et utiliseront le matériel mis à leur disposition :

    • des pinces métalliques elles-mêmes désinfectées plusieurs fois par jour ; 
    • des sachets de papier ; 
    • des mousselines à usage unique

    Le rendu de monnaie

    Reste cet épineux problème du rendu de monnaie. Passant de mains en mains, les pièces et billets sont de redoutables vecteurs de propagation microbienne. Et, pour des raisons pratiques, écologiques et économiques, il n’est pas envisageable de mettre un nouveau gant face à chaque client.

    Se dédoubler

    Le souci de rendu de monnaie peut être résolu dans les boulangeries comptant plusieurs vendeurs par la séparation des rôles au comptoir. Un vendeur sera alors chargé du service et un autre de l’encaissement.

    S’équiper

    D’autres boulangeries font le choix de s’équiper des caisses automatiques-monnayeurs, qui évitent tout contact physique au moment du paiement. Attention, un nettoyage soigneux de la zone et du matériel de caisse s’impose, les touches de clavier pouvant être de véritables nids à microbes !