Management : apprendre à déléguer en boulangerie artisanale

    Partager :

    Votre boulangerie se porte bien, vous avez même embauché des collaborateurs ! Vous allez pouvoir déléguer certaines tâches et vous n’aurez donc plus la totale maîtrise de toutes les opérations. Mais sachez que déléguer fait partie des compétences incontournables d’un chef d’entreprise et que cette compétence est de celles qui font du bien à votre boulangerie artisanale.

    Cet article donne des pistes de réflexion sur un aspect du management en boulangerie. Grands Moulins de Paris propose à ses clients la formation So Management.

    Ne pas confondre sous-traitance et délégation

    Ce sont deux notions totalement différentes et même si on peut retrouver les deux en boulangerie, elles ne sont pas gérées de la même manière.

    La sous-traitance

    Il s’agit de faire appel à une entreprise extérieure pour qu’elle vous fournisse un service que votre structure ne peut assumer par manque de personnel compétent, de temps, de matériel… Cela peut par exemple être le cas si vous faites appel à un cabinet comptable ou une agence de publicité. Vous leur confiez alors la totale responsabilité de la tâche, et vous n’exercez aucun pouvoir hiérarchique sur eux.

    La délégation

    Dans le cas de la délégation, il s’agit de confier à un(e) de vos salarié(e)s (sous votre responsabilité) des tâches dont vous vous chargiez d’habitude. Vous ne renoncez pas à votre pouvoir hiérarchique, mais vous partagez les responsabilités.

    Les avantages de la délégation

    Déléguer en boulangerie présente de nombreux avantages :

    • Déléguer libérera votre temps pour vous permettre de vous concentrer sur vos missions de chef d’entreprise et sur votre cœur de métier. 
    • Vos salariés, rendus plus autonomes, pourront continuer à faire fonctionner la boulangerie même en votre absence. C’est rassurant pour vous et pour votre clientèle. 
    • Une délégation bien préparée est source de bien-être et de motivation au travail. Vous souhaitez en savoir plus sur comment motiver ses salariés ? Cliquez ici ! 

     En effet, puisque déléguer revient à faire preuve de confiance, cela favorise le travail d’équipe et la responsabilisation du salarié. De plus, ce dernier voit ses compétences encouragées et enrichies. L’art de déléguer est une compétence que chaque chef d’entreprise se doit de posséder. Mais alors, comment bien s’y prendre ?

    Apprendre à déléguer

    Déléguer ça s’apprend et même s’il risque d’avoir des ratés au début, ne vous découragez pas !

    Que déléguer ?

    Le choix de la charge de travail à transférer est crucial : déléguer uniquement de tâches ingrates ou ennuyeuses risque de démotiver votre collaborateur. Tout l’enjeu de la délégation consiste à confier à votre subordonné une mission complète, à accomplir de bout en bout. Il devra mobiliser ses compétences ou aptitudes, qu’il complétera éventuellement via une formation.

    À qui déléguer ?

    La sélection de la bonne personne pour la bonne mission comporte une part de risque. Il est important de détecter la personne adéquate, car vous restez responsable de la bonne marche de votre entreprise.

    Vous devez :

    • Avoir confiance en votre collaborateur ; 
    • Définir avec lui les contours de sa mission ; 
    • Evoquer ensemble tout ce qu’il a à sa disposition pour mener à bien la tâche que vous lui confiez ; 
    • Définir des délais
    • Programmer des points de contrôle avec lui si besoin ; 
    • Informer l’ensemble du personnel que vous lui déléguez cette tâche.

     Les pièges à éviter

     Attention à ne pas tenter d’imposer votre méthode de travail. Votre employé pourra décider des moyens qu’il mettra en œuvre pour accomplir sa mission. Évitez également le piège du surcontrôle. Votre salarié devra se sentir autonome. Tout flicage, même lié à votre perfectionnisme et à l’angoisse de lâcher prise sur des fonctions que vous assumiez avant, sera vécu comme une absence de confiance.

    De même, fuyez la tentation de faire son travail à sa place ou pire, de le refaire après lui. Et oui, déléguer est un art subtil, mais c’est aussi un véritable confort dans une entreprise aussi active qu’une boulangerie !